photo-augmentation-mammaire-douleur

Augmentation mammaire douleur : est-elle supportable ?

Vous envisagez une augmentation mammaire mais vous vous interrogez sur la douleur que cela implique ? Les questions suivantes sont probablement en train d’aller et venir dans votre esprit :

  • Est-ce vraiment douloureux ? J’ai besoin de détails !
  • Et si la douleur est trop forte pour moi ?
  • Les résultats en valent-ils la peine ?
  • Que puis-je faire pour minimiser la douleur autant que possible ?

La vérité est que la pose de prothèses mammaires  est une intervention chirurgicale esthétique, donc il y a un élément de guérison impliqué, qui inclut différents niveaux d’inconfort. Dans cet article, nous allons parler de l’augmentation mammaire et de la façon de minimiser votre inconfort et rendre plus supportable le temps de récupération ! Si vous souhaitez plus de détails sur cette pratique, n’hésitez pas à visiter ce site pour tout savoir sur la chirurgie esthétique des seins !

À quel point l’opération des seins est-elle douloureuse ?

Comme l’intensité de la douleur elle-même est subjective, il est difficile de faire une déclaration généralisée sur le niveau spécifique de douleur que vous allez ressentir. La majorité de nos patientes rapportent souvent que l’augmentation mammaire a été moins douloureuse que prévu.

Mais, nous n’allons pas prétendre que ça ne fait pas mal.

Il vous sera prescrit des analgésiques, et éventuellement des relaxants musculaires, pendant les premiers jours. Certains patients optent pour des médicaments en vente libre plus doux, tandis que d’autres peuvent avoir besoin d’analgésiques plus puissants. L’une ou l’autre de ces options vous aidera à gérer l’inconfort que vous ressentez à la suite de votre chirurgie.

Il est également possible de sentir des douleurs suite à des complications postopératoire, cet article sur les augmentations mammaires ratées fait le point sur les complications possibles !

photo-augmentation-mammaire-douleur-intensité

Les bonnes pratiques pour réduire l’inconfort et accélérer la guérison

 

La douleur ne devrait pas être une question d’anxiété lorsqu’on envisage la chirurgie plastique. Souvent, la douleur associée à l’augmentation mammaire est davantage le résultat d’une peur que de l’intervention elle-même. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez apprendre à réduire l’impact de la douleur après une augmentation mammaire !

Respectez scrupuleusement les instructions postopératoires. On vous demandera de limiter vos activités pendant quelques jours et de limiter le contact direct avec les seins pendant plusieurs semaines. On vous demandera également de restreindre les mouvements des bras et de garder le haut de vos bras près de votre poitrine pendant la première semaine jusqu’à ce qu’une cicatrisation importante ait pris effet. 

Si vous souhaitez plus d’informations, cet article sur la révision mammaire peut vous aider ! 

Parlez à votre chirurgien de ses recommandations en fonction de vos besoins personnels et assurez-vous de les suivre à la lettre.

Voici une petite liste de conseils à suivre pour une meilleure récupération postopératoire :

Choisissez bien votre chirurgien

Les compétences techniques et la précision de votre chirurgien peuvent avoir un impact direct sur le degré de douleur que vous ressentirez. Trouver un chirurgien ayant une solide expérience, des qualifications et des résultats éprouvés avec des patients heureux est un excellent moyen de réduire le risque d’une guérison plus douloureuse et que le temps de convalescence soit significativement plus court. Si vous souhaitez plus de détails sur le temps de convalescence après une opération d’augmentation mammaire, cet article peut vous aider !

Poser des questions

Votre chirurgien est celui qui est le mieux placé pour vous conseiller face aux doutes qui surgissent dans la période postopératoire et quant à l’évolution, c’est celui qui a les connaissances nécessaires pour évaluer tout revers qui se produit et le résoudre. Posez des questions, demandez si ce que vous voyez, remarquez ou sentez est normal. Sa réponse vous rassurera plus que toutes autres publications ou forums.

N’hésitez pas à poser des questions jusqu’à ce que vous ayez confiance dans votre procédure d’augmentation mammaire afin de pouvoir vous concentrer sur une expérience positive !

Repos

Le corps a besoin de se remettre de l’agression produite par la dissection du sein et la pose d’une prothèse (bien que contrôlée, c’est toujours une situation stressante pour les tissus). Et, comme dans tout processus de rétablissement, le reste de la zone d’intervention est fondamental. Il ne s’agit pas de faire aucun mouvement avec les bras, mais de les adoucir, sans porter aucun poids ni forcer l’extension. Ceci facilitera la cicatrisation, la formation de la capsule autour de l’implant, et évitera l’accumulation de liquide (sérome), la rotation de la prothèse (qui serait un gros problème dans le cas des prothèses anatomiques, car elle changerait la forme du thorax) ou le saignement possible de la région.

photo-augmentation-mammaire-repos

Compression

Afin d’éviter des effets indésirables pendant la période postopératoire, il est recommandé de porter un soutien-gorge adapté. De cette façon, la poitrine sera bien maintenue et les implant se maintiendront en place pendant la cicatrisation des tissus. Le fait de ne pas porter le soutien-gorge approprié ou de ne pas l’enlever malgré les recommandations du chirurgien peut compromettre le résultat.

Hydratation de la peau

Après l’opération, la peau de la poitrine est étirée, non seulement à cause du volume de l’implant mais aussi à cause de l’inflammation. Cette distension soudaine (plus importante chez les peaux moins élastiques et les prothèses de grand volume), associée à l’utilisation continue du soutien-gorge, peut entraîner une plus grande sécheresse et une sensation de tiraillement de la peau, ce qui provoque parfois une irritation ou des démangeaisons. Maintenir la peau correctement hydratée améliorera cette symptomatologie et évitera l’apparition des vergetures. Il est recommandé de demander conseils à son chirurgien plasticien concernant les soins à apporter.

Traitement de la cicatrice

Bien que la qualité de la cicatrice finale dépende de multiples facteurs tels que la technique de suture, la tension de la cicatrice et les caractéristiques du tissu de chaque patient, il existe des traitements que nous pouvons guider pour améliorer son évolution. Dans la première période postopératoire, il est important de nettoyer avec des antiseptiques et de prévenir la déshydratation par occlusion avec du papier adhésif, ce qui évitera partiellement l’hypertrophie. Par la suite, des gels ou des patchs de silicone et des agents hydratants huileux peuvent être appliqués pour prévenir la formation de chéloïdes, en maintenant la cicatrice plate et élastique. Ces mesures qui atrophient la peau de la cicatrice ne doivent pas être appliquées très tôt pour éviter la déhiscence de la cicatrice. 

Physiothérapie 

Le traitement post-opératoire de physiothérapie avec drainage lymphatique manuel facilitera un retour à la normale dès que possible, soulageant l’enflure et l’inconfort.

Révisions et suivi des seins

Les révisions de contrôle en consultation sont importantes pour évaluer si le processus postopératoire se déroule normalement et prévenir une éventuelle complication. Une fois la première année écoulée depuis la chirurgie, il est important de rappeler que le fait d’être porteuses d’implants mammaires implique la nécessité d’effectuer des révisions de contrôle pour évaluer l’état des implants. Parce que les prothèses peuvent se casser, ou former des séromes ou des contractures capsulaires au fil des ans, il est important d’effectuer les examens d’imagerie nécessaires (échographie, IRM) pour s’assurer que tout est correct. Cette surveillance doit être annuelle et nous permettra également d’évaluer le tissu mammaire et sa pathologie s’il existe. Pour plus d’informations sur les risques postopératoire, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article pour en savoir plus sur les risques d’une augmentation mammaire

Soleil

Le soleil est l’ennemi naturel des cicatrices récentes, car il peut les rendre pigmentées et donc plus visibles. Il est important de garder les cicatrices à l’abri du soleil pendant la première année et de ne pas les exposer plus tard sans une protection solaire adéquate.

Sport

En général, plus l’activité physique qui affecte la zone pectorale est importante, plus l’usure des implants et le risque de ruptures ou de contractures sont élevés, surtout s’ils sont placés sous le muscle. Cela ne signifie pas qu’il faille cesser de faire de l’exercice complètement suite à une opération d’augmentation mammaire. Vous devez juste être conscient de ce que cela implique. Et, bien sûr, éviter autant que possible le travail du muscle pectoral avec des charges lourdes. De plus, il est fondamental de laisser une période de récupération adéquate avant de recommencer la routine sportive. Ce point est plus important avec les implants anatomiques qu’avec les implants ronds. Les implants anatomique auront plus tendance à effectuer une rotation, c’est pour cela qu’il vaut mieux attendre en 1,5 et 3 mois, tout dépend du type de sport et de la patiente. Dans tous les cas parlez-en à votre chirurgien plasticien, il pourra vous conseiller.

Choisissez soigneusement la taille et l’emplacement de votre implant

C’est un piège courant de choisir des implants mammaires sans prendre en compte votre morphologie et votre taille ; ce qui donne des implants trop gros, que ce que vous devriez avoir. Bien que la taille de l’implant ne devrait pas être un facteur de douleur, le choix d’implants mammaires trop gros peut être une source d’inconfort car l’implant peut se dilater et étirer la poche de l’implant trop serrée.

En plus de la taille, envisagez également la mise en place d’implants. Contrairement à d’autres options de mise en place, les implants placés sous le muscle peuvent être plus inconfortables car ils nécessitent la section de plusieurs fibres musculaires (et éventuellement des terminaisons nerveuses sensibles).

Pour ces raisons, il est toujours préférable de travailler avec un chirurgien qui est expérimenté et expert en chirurgie d’augmentation mammaire. Votre chirurgien devrait vous aider à comprendre ce qui est trop grand.photo-augmentation-mammaire-douleur-instructions

Prenez soin de vous en restant en bonne santé et en forme

Le fait d’être en bonne forme physique avant l’augmentation mammaire vous sera bénéfique pendant votre convalescence après l’opération . Raison de plus pour aller courir régulièrement ou reprendre vos cours du soir de yoga des mois avant l’opération.

Apportez la Positivité !

Tu vois le verre à moitié plein ? Ou à moitié vide ?

Votre perspective globale jusqu’à l’intervention d’augmentation mammaire joue un rôle dans le niveau de douleur que vous allez ressentir. Les patients qui sont enthousiasmés par l’intervention et qui ont une attitude positive ressentent généralement moins de douleur et ne ressentent qu’un léger inconfort ou une légère pression. D’autre part, les personnes qui sont anxieuses et qui n’ont pas une attitude positive ressentent généralement plus d’inconfort et de stress après l’intervention.

Afin de maintenir une perspective optimiste sur votre intervention d’augmentation mammaire et de réduire potentiellement le niveau de douleur, entourez-vous de votre famille et de vos amis qui sont aussi enthousiastes que vous au sujet de votre chirurgie. Cela aidera à créer un environnement positif avant et après l’intervention.

photo-augmentation-mammaire-douleur-positivite