photo-hypertrophie-mammaire

Hypertrophie mammaire : quelles sont mes solutions ?

L’hypertrophie mammaire affecte les tissus mammaires et entraîne une augmentation de la taille de la poitrine ; ce qui peut également causer une asymétrie des seins par rapport au reste du corps. Elle peut affecter un sein ou les deux et on ne sait pas exactement la cause, mais plusieurs études démontrent que cette surcroissance peut être due à une plus grande sensibilité aux hormones sexuelles féminines telles que la prolactine, qui stimule la production de lait.

Selon le cas, on peut l’appeler macromastie et gigantomastie, cette dernière étant le cas le plus grave d’hypertrophie. Elle apparaît généralement après les premières menstruations et de façon abrupte, ce qui fait que les seins grandissent beaucoup, en peu de temps. Dans certains cas, la croissance est continue et cause beaucoup plus d’inconfort aux femmes. La surcroissance des seins peut causer des douleurs dorsales, des douleurs au cou, des vergetures et des lésions cutanées qui peuvent mener à des infections. Le traitement qui s’est avéré le plus efficace est la réduction mammaire et, dans certains cas très spécifiques, la liposuccion.

Si vous souhaitez plus d’informations sur la chirurgie esthétique des seins, ce site d’informations peut vous être utile ! 

Les diverses conséquences de l’hypertrophie mammaire

 

Conséquences physiques

L’hypertrophie mammaire entraîne des problèmes physiques et psychologiques chez les patientes. Les problèmes physiques sont nombreux mais le plus fréquent est en rapport avec la colonne vertébrale. En effet, le poids de la poitrine agit au niveau de la paroi intérieure du thorax et provoque une augmentation de la cyphose (courbure de la colonne vertébrale) dont le but est d’équilibrer la répartition du poids. En conséquence, ce changement de posture provoque l’apparition précoce d’arthrose. De plus, les patientes peuvent également ressentir des douleurs dans le cou à cause du poids qu’elles doivent supporter.

D’autre part, les muscles pour respirer doivent augmenter considérablement leurs efforts afin de pouvoir soulever et élargir le thorax. Cet effort supplémentaire peut produire, avec le temps, une pathologie pulmonaire, et simultanément des conséquences sur le système cardiovasculaire.

Pour supporter le  volume et le poids des seins, il est nécessaire d’utiliser des soutiens-gorge spécifiques qui causent dans la plupart des cas des marques sur les épaules. L’intertrigo est également un problème très commun, il se traduit par des infections et une irritation de la peau située sous le pli sous-mammaire, causée par le contact entre les deux surfaces de peau (sein et abdomen). Cela peut produire une odeur désagréable lorsque le frottement est continu et important.

photo-hypertrophie-mammaire-consequences-physiques

Conséquences psychologiques

Outre les répercussions physiques, les répercussions psychologiques d’une poitrine trop volumineuse sont également notables. Le fait de ne pas avoir un corps proportionné génère souvent un sentiment d’infériorité qui empêche le développement d’une vie normale et de relations sociales adéquates.

De même, le fait que la poitrine soit vue comme un organe sexuel secondaire et qu’il soit déformé, peut entraîner une série de conséquences psychologiques.

La sensation d’avoir un corps qui diffère des normes de la société provoque souvent un complexe d’infériorité chez les femmes atteintes de cette malformation, ainsi que la difficulté de mener une vie normale, à pratiquer certains sports ou à gérer certaines activités.

Par conséquent, la présentation d’une poitrine disproportionnée et volumineuse n’est pas seulement une question esthétique, mais peut être un problème fonctionnel et psychologique.

photo-hypertrophie-mammaire-consequences-physiques

Résoudre une hypertrophie mammaire grâce à une réduction mammaire

L’hypertrophie mammaire ou gigantomastie est un problème qui débute habituellement à l’adolescence ou après les premières règles chez les jeunes filles. Elle a pour conséquence un développement des seins trop volumineux, qui en général demande une opération chirurgicale pour y remédier.

Il y a aussi des femmes de tous âges qui décident de se faire opérer, non pas à cause d’un problème d’image ou d’estime de soi, mais parce qu’elles souffrent de douleurs cervicales et dorsales.

Le traitement chirurgical de la réduction mammaire est idéal pour corriger un problème d’hypertrophie mammaire, puisqu’il diminue la taille des seins grâce à la disparition de la graisse, du tissu mammaire et de la peau. Vous pouvez également réduire la taille des aréoles, un détail esthétique qui inquiète généralement les patientes.

L’objectif d’une opération de réduction mammaire est toujours d’offrir à la patiente des seins proportionnés au reste de son corps, pour obtenir une silhouette plus harmonieuse.

Lors d’une opération de réduction mammaire, il est possible d’enlever en moyenne entre 1 et 2 kilos de chaque sein, ce qui soulage l’inconfort physique et/ou psychologique.

Les résultats sont généralement très satisfaisants pour les patientes ! Les patientes dans la plupart des cas sont ravies du résultat et elles remarquent très peu de temps après, une amélioration de leur qualité de vie ainsi que de leur estime de soi.

Il faut aussi préciser que, une intervention telle que la réduction mammaire n’interfère pas avec la physiologie du sein. Elle n’affecte pas non plus la capacité d’allaiter ou la sensibilité liée au plaisir sexuel. Cependant, il n’est pas recommandé d’effectuer une opération de réduction mammaire avant l’âge de 18 ans, car elle doit être effectuée lorsque le développement du corps et des os de la femme est déjà terminé.

photo-hypertrophie-mammaire-reduction

Traitement

Le type de chirurgie esthétique qui permet de corriger l’hypertrophie mammaire est la diminution mammaire. Il est important de savoir que pour effectuer cette intervention, la patiente doit avoir terminée son développement, cependant si il est nécessaire d’agir de manière urgente, le chirurgien plasticien vous indiquera la démarche à suivre.

Avant de subir une mammoplastie, vous devez savoir en quoi consiste le traitement, savoir clairement ce que vous voulez et vous devrez discuter lors de votre première consultation avec votre médecin afin de savoir si le résultat souhaité peut-être réalisable.

Étant donné que chaque femme a un corps différent, il peut être nécessaire de combiner différentes méthodes esthétiques. Pour effectuer une réduction mammaire, il est parfois nécessaire de recourir à l’utilisation d’implants. Dans ce cas, ils sont utilisés afin d’obtenir des seins plus définis et plus fermes. Il également possible de recourir à la liposuccion,  qui est habituellement utilisée en même temps que la réduction mammaire. On l’utilise simplement pour enlever l’excès de graisse de certaines parties des seins.

Techniques

L’opération chirurgicale de l’hypertrophie mammaire peut être réalisée avec différentes techniques, le chirurgien plasticien vous dira laquelle est la plus appropriée dans votre cas. Dans la plupart des cas, c’est l’opération de réduction mammaire qui est réalisée. L’opération peut durer entre deux et quatre heures, sous anesthésie locale ou anesthésie générale. La méthode consiste à pratiquer une incision autour de l’aréole qui s’étend verticalement vers le bas et qui s’étend horizontalement en ligne avec le pli sous-mammaire. Une fois cela fait, l’excès de graisse, le tissu glandulaire et la peau sont enlevés. Ensuite, le chirurgien doit repositionner l’aréole et le mamelon en respectant la nouvelle forme et la nouvelle taille du sein.

Concernant ce dernier aspect, il est important de noter que parfois le mamelon ne peut pas être repositionné à côté des vaisseaux sanguins ou des nerfs, selon la taille des seins. Si cela n’est pas possible au bout du compte, il est probable qu’il perdra une certaine sensibilité dans la zone. Cependant, c’est à votre chirurgien plastique de vous en informer soigneusement, au préalable de pratiquer l’opération.

Risques

La chirurgie de réduction mammaire comporte les mêmes risques que tout autre type de chirurgies majeures : saignements, infections et réactions indésirables à l’anesthésie. Les autres risques possibles sont :

  • Les hématomes, qui sont habituellement temporaires,
  • Les cicatrices qui devraient s’estompées avec le temps,
  • Une perte de sensation dans les mamelons et la peau environnante (aréoles),
  • Difficulté ou incapacité d’allaiter,
  • Différences dans la taille, la forme et la symétrie des seins, ce qui peut nécessiter une autre chirurgie pour améliorer votre apparence.

Comment se préparer

Le chirurgien plasticien devra :

  • Évaluer vos antécédents médicaux et votre état de santé général,
  • Discuter de vos attentes quant à la taille et à l’apparence de vos seins après la chirurgie,
  • Fournir une description détaillée de l’intervention, de ses risques et de ses avantages, tels que cicatrices éventuelles et perte de sensation,
  • Examiner et mesurer votre poitrine,
  • Prendre des photos de vos seins pour votre dossier médical,
  • Expliquez le type d’anesthésie utilisé pendant la chirurgie (anesthésie générale ou locale)

Avant la chirurgie de réduction mammaire, il se peut qu’on vous demande de faire :

  • De réaliser des tests de laboratoire,
  • D’effectuer une mammographie initiale,
  • D’arrêter de fumer pendant un certain temps avant et après l’opération,
  • D’éviter de prendre de l’aspirine, des anti-inflammatoires et des suppléments à base de plantes pour contrôler les saignements pendant la chirurgie.

Demandez à votre chirurgien si vous pourrez rentrer chez vous le jour de l’intervention ou si vous devrez passer la nuit à l’hôpital. Demandez à quelqu’un de vous raccompagner chez vous après l’opération ou lorsque vous quittez l’hôpital.

Le résultat de la réduction mammaire provoquent une grande satisfaction chez les patientes, car elles obtiennent une poitrine plus conforme à leur physionomie. De ce fait, leur image s’améliore significativement et tout cela a un effet positif sur leur estime de soi.
photo-hypertrophie-avant-la-chirurgie